homelon1

Suppression du seuil de l’Homelon sur la Loue

Le Syndicat mixte de la Loue a procédé à la fin du mois de septembre, à la suppression du seuil de l’Homelon ; petit barrage situé sur la Loue à l’aval de la ville d’Ornans.

La suppression complète de cet ouvrage fait suite à une longue réflexion entamée depuis 2010 par le Syndicat mixte de la Loue, visant à définir une stratégie d’intervention sur les barrages présents sur la rivière. La Loue est en effet jalonnée de nombreux barrages liés à d’anciens moulins (appelés également seuils) et dont certains n’ont plus aucun usage aujourd’hui.

homelon2

Le contexte du réchauffement climatique associé à la dégradation de la qualité de l’eau fait que la succession de ces ouvrages, mais surtout les retenues d’eau qu’ils génèrent (effet « plan d’eau »), peut aggraver une situation déjà dégradée du cours d’eau.

Sur la Loue, si l’on prend en compte l’incidence des barrages sur la rivière, c’est un linéaire cumulé estimé à 30 km qui est sous l’influence directe de ces ouvrages. A cela s’ajoute l’effet d’obstacle occasionné par le barrage lui-même pour le franchissement piscicole.

Fort de ce constat et en sa qualité de propriétaire du seuil de l’Homelon, le Syndicat mixte de la Loue a étudié la possibilité d’en réduire la hauteur ou de le supprimer. Après l’étude de ses effets sur la rivière et compte tenu de l’absence d’usages associés, mais également en l’absence d’infrastructure proche susceptible d’être menacée, le Syndicat mixte de la Loue a décidé de procéder à la suppression complète du seuil de l’Holemon ; suppression qui permettra à terme, la renaturation d’environ 600 à 700 mètres de rivière avec un type d’écoulement plus conforme à celui attendu d’un cours d’eau de 1ère catégorie piscicole.

Les travaux autorisés par arrêté préfectoral ont été réalisés fin septembre pour un coût de 27 000 € TTC, étude de projet comprise. En terme de financement, s’agissant de travaux consistant à la suppression complète d’un ouvrage, ceux-ci ont pu bénéficier d’un financement à hauteur de 100 % de l’Agence de l’eau (80%) et du Conseil départemental (20%).

Par ailleurs, ces travaux qui sont une première sur la Loue vont faire l’objet d’une évaluation après travaux (évolution de la morphologie de la rivière, du peuplement piscicole, insectes aquatiques et habitats aquatiques).

En terme de communication et afin de présenter les travaux effectués, le Syndicat mixte de la Loue a fait réaliser un petit film (en cours de finalisation). Il devrait être disponible et mis en ligne sur le site www.eaudoubsloue.fr en début d’année 2017.

Vous pourrez également relire l’article « Les effets des barrages sur le fonctionnement des rivières »