Archives de catégorie : haute-loue

Installation de la nouvelle commission locale de l’eau Haut-Doubs et Haute-Loue

La nouvelle Commission Locale de l’Eau (CLE) du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux Haut-Doubs Haute-Loue (SAGE) a été installée officiellement ce vendredi 2 avril 2021, sous la présidence de Monsieur Joël MATHURIN, Préfet du Doubs.

Ce parlement local de l’eau, avec à sa tête Philippe ALPY, réélu pour 6 ans, s’engage à définir, dans la concertation, des objectifs et des moyens de reconquête du bon fonctionnement des rivières et de la qualité de leurs eaux, ainsi que l’amélioration de la gestion quantitative de la ressource en eau sur le périmètre du SAGE.

Périmètre du SAGE Haut-Doubs Haute-Loue (SAGE : Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux)

A l’occasion de cette séance d’installation, Monsieur Joël MATHURIN, Préfet du Doubs a rappelé le fort potentiel de ce territoire interdépartemental Doubs-Jura, mais aussi sa fragilité, liée à la nature karstique de son sous-sol, nécessitant de poursuivre et de renforcer les actions visant à améliorer la qualité de l’eau et des milieux aquatiques, à travers la feuille de route qu’est le Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux, élaboré et animé par la Commission Locale de l’Eau.

Monsieur Philippe ALPY, Vice-président du Département du Doubs et président de l’EPAGE Haut-Doubs Haute-Loue a été réélu à l’unanimité à la tête de cette nouvelle CLE composée de 55 membres, élus, usagers de l’espace, associations et services de l’Etat.

Il se voit entouré de deux Vice-Présidents : Monsieur Jean-Claude GRENIER, président de la Communauté de Communes Loue Lison et vice-président de l’EPAGE Haut Doubs Haute Loue et Monsieur Gérard MAMET, représentant de l’association SOS Loue et rivières comtoises.

Dans un contexte de réchauffement climatique déjà à l’œuvre et plus rapide que prévu initialement, la feuille de route de cette nouvelle CLE est conséquente.

Ainsi, sur le plan de la gestion quantitative de l’eau, elle aura à piloter la révision du Plan de Gestion de la Ressource en Eau (qui définit les règles d’économie et de partage de l’eau) en prenant en compte les effets attendus du changement climatique sur les ressources (baisse importante des débits en été) et la définition d’un plan d’action afin de préserver, pour les générations futures, les ressources souterraines de bonne qualité non encore exploitées.

Sur le plan de la qualité de l’eau, de nombreuses actions sont menées par les collectivités, les industriels, les agriculteurs. Néanmoins la grande fragilité de nos cours d’eau nécessite sans doute d’aller encore plus loin. Ainsi, la CLE aura, notamment, à définir les quantités maximales de nutriments (azote et phosphore) que peuvent supporter les cours d’eau du territoire pour diminuer plus fortement le développement des algues qui asphyxient nos rivières. Cela pourra se traduire par des normes de rejets, issus des activités humaines, renforcées.

Très concrètement les différentes actions visant à améliorer la qualité de l’eau et des milieux aquatiques du bassin versant du Haut-Doubs et de la Loue (jusqu’à la confluence avec le Doubs) seront inscrites dans un nouveau contrat de bassin pour la période 2022-2024.

Le travail de la CLE se poursuivra, pour ce mandat 2021-2026, à travers le Contrat de bassin Haut-Doubs Loue, document opérationnel du SAGE en cours d’élaboration. Le Contrat de bassin, sera signé avant la fin de l’année 2021. Nonobstant la phase actuelle d’élaboration, les acteurs sont d’ores et déjà dans des démarches proactives. Depuis la dernière approbation du SAGE en 2013 et même avant, les maîtres d’ouvrages, syndicats, collectivités et institutionnels mènent des actions et poursuivent des objectifs communs, la non-dégradation de l’existant et l’amélioration du fonctionnement global des écosystèmes aquatiques.

La restauration de l’état morphologique des cours d’eau rectifiés, la restauration des tourbières, la protection des zones humides dans les projets d’urbanisation sont des missions portées par l’EPAGE Haut-Doubs Haute-Loue. Mais aussi, l’engagement d’une étude sur les origines de l’eutrophisation des cours d’eau due à des excès d’azote et de phosphore, a pour objectif d’agir sur les rejets concernés, notamment ceux des stations d’épuration. Une autre étude concerne la disponibilité de nouvelles ressources majeurs pour l’alimentation en eau potable des prochaines décennies, ainsi que leur protection durable contre les pollutions. Le Contrat de bassin Haut-Doubs Loue sera garant de la cohérence et de l’avancée de ces actions.

Retrouver l’Avis d’installation de la CLE sur le site de la Préfecture du Doubs sur :
https://www.doubs.gouv.fr/Publications/Salle-de-Presse/Communiques-de-presse/Annee-2021/Avis-d-insallation-de-la-nouvelle-commission-locale-de-l-eau-Haut-Doubs-et-Haute-Loue

Un nouvel embarcadère à canoë pour l’été

Les fortes crues de 2018 ont causé d’importants dégâts sur l’embarcadère à canoë de la commune de Lods. Celui-ci était totalement inutilisable, ce qui apparaissait comme problématique dans un contexte sanitaire complexe, où le tourisme local est devenu un enjeu majeur pour les territoires.

C’est pourquoi rénover cet embarcadère était une nécessité. L’installation de la nouvelle structure a été réalisée par France Clôture Environnement Levier et financée entièrement par l’EPAGE sur ses fonds propres.

Les travaux en amont du camping de Lods ont débuté le 15 juillet et se sont achevés avec succès à la fin du même mois. L’embarcadère, composé d’un ponton et d’un escalier facilitant l’accès à l’eau pour les canoës est dès aujourd’hui utilisable par tous.

Berges de la loue : fin des travaux de mise en défens

Le 10 Juin 2020 ont pris fin les travaux sur les berges de la loue sur les communes de Chouzelot, Lavans-Quingey et Quingey.

L’intervention de l’EPAGE a permis la pose de 5.5 km de clôtures, la création de 8 points d’abreuvements et la plantation de près de 3000 arbres. Ces travaux ont été confiés à France Clôture Environnement et aux Chantiers Départementaux pour l’Emploi d’Insertion. D’ici la fin de l’année des boutures de Saule viendront compléter ce dispositif.

Ce projet d’envergure a pour objectif d’initier l’implantation d’une ripisylve, écosystème riche de boisements de berge, et de limiter l’accès au bétail à la rivière. Ainsi on évite le piétinement des berges, la pollution de l’eau par les déjections et les traitements antiparasitaires. De plus, il s’inscrit dans les missions de de l’EPAGE, et fait suite à une première phase de travaux similaires, sur 3 parcelles publiques situées à Quingey, Rennes/Loue et Champagne/Loue.

Les travaux de « mise en défens » des berges (=restauration) ont été financés par l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse et le FEADER dans le cadre de l’appel à projet « investissements non-productifs en faveur des milieux aquatiques » ainsi que l’appel à projet « biodiversité ». Ces travaux ont été réalisés avec l’accord des propriétaires et exploitants agricoles.

photo ripisylve 2(Photo prise en cours de travaux : point d’abreuvement)

Fin de la 1ère phase de travaux sur la Furieuse à SALINS

Grâce au concours financier de nombreux acteurs: Fonds FEDER Européen, Région Bourgogne-Franche-Comté, Département du Jura, la Ville de Salins pour les principaux, la Furieuse offrira bientôt un nouveau visage aux Salinois et aux visiteurs du centre-bourg.

Après 4 mois de travaux, la 1ère phase des travaux de valorisation de la Furieuse en centre-bourg de Salins les Bains s’est achevée à la mi-novembre 2019.

Le projet, porté par le Syndicat Mixte Haut-Doubs Haute-Loue en co-maîtrise d’ouvrage avec la commune de Salins les Bains, a une double ambition :

  • La restauration hydromorphologique de la rivière (diversifier les habitats piscicoles, réduire le réchauffement de l’eau, favoriser un corridor de biodiversité)
  • La création d’un cheminement piétonnier à ses abords (créer une promenade en bord de rivière, relier les principaux points d’intérêt de la ville, valoriser le cadre de vie)

Les travaux sont localisés dans le lit de la Furieuse et à ses abords, sur un linéaire de 1,2 km, du pont Cicons en aval jusqu’au Parc des Cordeliers en amont.

2 groupements d’entreprises ont été retenues pour l’exécution des travaux : pour les travaux en rivière, l’entreprise DESERTOT de Dijon en co-traitance avec CHENOT environnement de Gerland, et pour les travaux d’aménagement du cheminement piétonnier, l’entreprise FCE de Levier en co-traitance avec TP Mourot de Silley-Amancey. La maîtrise d’œuvre est assurée par la société ARTELIA de Dijon en co-traitance avec Les Carnets Verts de Villers le Lac et l’Agence Caillault de Paris.

La 1ère phase de travaux, débutée le 1er août 2019, s’est terminé mi-novembre (volet rivière). Une 2nde phase de travaux, précédée par des travaux de réfection de la voirie, se déroulera sur 2020 (volet cheminement). Toutes les précautions sont prises pour assurer la maîtrise des nuisances, le respect des règles de sécurité et la préservation de l’environnement.

Le projet, d’un montant global d’environ 1,7 millions d’euros TTC,  est soutenu à hauteur de 70% par les partenaires financiers suivants :  l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse, l’Union européenne (fonds FEDER), la Région Bourgogne-Franche-Comté, le Fonds National pour l’Aménagement du Territoire, la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bourgogne-Franche-Comté, le Département du Jura, la Fédération Départementale de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques du Jura, et l’Office Public de l’Habitat du Jura.

Contact : Benjamin KNAEBEL / Pauline LEPEULE – 03 81 52 38 33

Rencontre des maires du territoire

Après une année 2019 riche en actions, l’EPAGE Haut-Doubs Haute-Loue a organisé, ce lundi 27 janvier 2020 à 18h30 au Centre d’Animation et de Loisirs (CAL) à Ornans, une rencontre avec les maires de son territoire.

Cette rencontre, destinée à être renouvelée chaque année, a permis d’échanger sur les enjeux liés aux compétences exercées par l’EPAGE, et de faire un retour sur les actions mises en oeuvre en 2019.

Quelques-unes des nombreuses opérations ont brièvement été présentées : la restauration du fonctionnement de la tourbière de la Grande Seigne à Houtaud, le reméandrage du cours d’eau La Morte à la Cluse-et-Mijoux, la valorisation du cours d’eau la Furieuse dans la traversée de Salins-les-Bains.

Les participants ont également pu prendre connaissance de l’inventaire des zones humides réalisé sur la communauté de communes du val de Morteau, et de la mise en place d’un troupeau sur les versants de la Haute Loue pour conserver biodiversité et paysages.

80 élus ont assisté à cet événement.