Archives de catégorie : évènement

Les actes du Séminaire RAMSAR sur les zones humides sont disponibles

Les actes du séminaire RAMSAR sont disponibles sur le site internet consacré aux zones Natura 2000 gérés par le SMMAHD (bassin du Drugeon, Complexe de la Cluse-et-Mijoux, Lacs et tourbières de Malpas »).

Cliquez ici pour accéder au site.

Vous y trouverez également une plaquette d’information.

Contact : Camille BARBAZ, chargée de mission Natura 2000 au SMMAHD

 

La Commission Locale de l’Eau cherche à maîtriser les sources de pesticides

La Commission Locale de l’Eau Haut-Doubs Haute-Loue s’est réunie mercredi 4 juillet à la salle des fêtes de HOUTAUD (25). Il était question du projet de création d’un EPAGE sur le secteur Haut-Doubs &Haute-Loue, et des axes de travail pour maîtriser le risque de transfert de pesticides vers les milieux aquatiques.

Les échanges ont été nombreux et riches entre les 40 participant(e)s.

Bientôt un EPAGE sur le territoire Haut-Doubs Haute-Loue

Le Président Philippe ALPY a tout d’abord porté à connaissance des membres de la CLE un point d’avancement sur le projet de création d’un Etablissement Public d’Aménagement et de Gestion de l’Eau (EPAGE) sur le territoire du Haut-Doubs et de la Haute-Loue.

L’objectif est d’aboutir à la création de l’EPAGE au 1er janvier 2019. Le Président a appelé les collectivités à délibérer rapidement pour approuver leur adhésion au futur établissement, d’autant plus que certaines sont également amenées à consulter leurs communes membres. La Sous-Préfète de Pontarlier, Mme Annick PAQUET, a félicité les collectivités pour leur engagement collectif sur le territoire fragile qu’est le bassin versant Haut-Doubs Haute-Loue. Elle a rappelé que les élu(e)s et services peuvent compter sur l’appui des services de la sous-Préfecture pour tout ce qui a trait à la procédure administrative.

Réduire les risques de transfert de pesticides vers les milieux aquatiques

Le second point à l’ordre du jour concernait les travaux de la commission « Qualité de l’Eau », qui s’est réunie le 5 juin à PONTARLIER (25). Cette commission travaille à la réduction des risques de transfert de molécules toxiques vers les milieux aquatiques.

En effet, l’Université de Bourgogne-Franche-Comté, dans le cadre du programme de recherche financé par l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse et le Département du Doubs, a décelé dans des échantillons d’eau et de sédiments des molécules connues pour leur toxicité à très faible dose. L’équipe de recherche a montré que certaines, pesticides en particulier, pourraient jouer un rôle important dans la dégradation du fonctionnement des milieux aquatiques. En lien avec cette hypothèse, la commission cherche donc à mieux comprendre les sources et voies de transfert potentiels vers les cours d’eau.

Deux sources potentielles sont pour l’instant identifiées : les traitements appliqués sur le bétail pour le protéger des insectes et parasites vecteurs de maladies, et les traitements appliqués au printemps sur les grumes stockées en forêt, pour éviter la dégradation des bois par un insecte appelé scolyte liseré. Même si s’agit pour l’instant de mieux connaître les pratiques et les risques, en lien avec les filières professionnelles, le Président a présenté des actions préventives pouvant être développées dès aujourd’hui. La mise en place de clôtures le long des cours d’eau, pour éviter la divagation du bétail dans les rivières et donc prévenir tout risque de transfert direct de l’animal vers l’eau, est une des actions privilégiées.

La CC Lacs et Montagnes du Haut-Doubs présente un projet de nouvelle station d’épuration

Enfin, M. Lionel CHEVASSU, vice-Président de la Communauté de communes Lacs et Montagnes du Haut-Doubs, a présenté aux membres de la CLE le projet de nouvelle station d’épuration des eaux Usées (STEU) qui doit remplacer les unités vieillissantes de METABIEF et LONGEVILLES MONT D’OR. Considérant le respect des indications du SAGE Haut-Doubs Haute-Loue, ainsi que l’amélioration notable attendue sur la qualité du ruisseau du bief rouge, recevant actuellement les eaux usées traitées, la Commission Locale de l’Eau a donné au projet un avis favorable assorti de quelques points de vigilance.

Le compte-rendu et le diaporama présentés sont disponibles sur le site web de l’EPTB Saône & Doubs.

Le SMMAHD accueille un séminaire national sur les zones humides

Le SMMAHD a le plaisir d’accueillir sur son territoire, du 18 au 20 octobre 2017, le séminaire annuel des sites français de la convention internationale Ramsar.

Le programme met à l’honneur le travail de plus de 20 ans sur le site du bassin du Drugeon, et prévoit des temps d’échanges, visites et ateliers destinés aux différents protagonistes responsables du devenir des zones humides en France.

Cliquez ici pour découvrir le programme du séminaire.

Note : pour des questions d’organisation, merci aux élu(e)s qui souhaiteraient participer à la table ronde du jeudi 19 octobre (« Eviter plutôt que réduire et compenser », de 17h00  à 18h45), de bien vouloir s’inscrire auprès du SMMAHD.

 

 

Film « Jura, le temps d’une montagne » : projections gratuites cet été !

« A partir de maintenant, dites-vous que les secondes n’existent plus, ni les heures, ni les jours, ni les siècles. Imaginez qu’un millénaire est une poussière de seconde, et surtout que la notion d’instant a disparu. »

Le ton est donné. L’Aventure à remonter le temps commence. Elle durera une trentaine de minutes. Trente-sept minutes exactement à la fois intenses, novatrices et surprenantes… dont le propos peut sembler aride à première vue : l’histoire géologique et la formation des paysages du Massif du Jura. Oui, mais la réalisation voulue par le Parc naturel régional du Haut-Jura sublime le côté didactique par un montage époustouflant : si la rigueur scientifique absolue est là, garantie par l’étroite collaboration de trois géologues (Michel Campy, Vincent Bichet et Gaël Comment), la sensibilité des images et du commentaire offre au film la dimension « émotion » d’un grand
spectacle. Le tout servi par un tournage d’une indéniable qualité esthétique, une technique résolument moderniste (vidéo Full HD, utilisation d’un hélicoptère et d’un drone pour les plans larges en HD K4…) et une bande-son puissante et originale (musique, voix off)…

Quatre projections en avant-première auront lieu en France et deux en Suisse durant le mois de juin 2017 en présence de l’équipe de réalisation du film (entrée libre et gratuite, dans la limite des places disponibles) :

Ø  Pontarlier le jeudi 8 juin, à 19 et 21h au cinéma l’Olympia

Ø  Oyonnax le mardi 13 juin, à 20h au centre culturel Aragon

Ø  Morez le mardi 20 juin, à 20h, au cinéma Casino

Ø  Moirans-en-Montagne le jeudi 22 juin, à 20h au cinéma François Truffaut

Ø  Neuchâtel le lundi 26 juin

Ø  Delémont le 30 juin

Ainsi que 3 séances de ciné-plein air en août :

Ø  Les Grangettes le samedi 22 juillet

Ø  Champagnole le mercredi 9 août

Ø  Les Rousses le jeudi 10 août

Contact : Parc du Haut-Jura Florian Marguet – chargé de mission tourisme – f.marguet@parc-haut-jura.fr – 03 84 34 12 30
Patricia Louvrier – chargée de communication – p.louvrier@parc-haut-jura.fr – 03 84 34 12 30

Vidéo : un agriculteur du Doubs lauréat du concours national des prairies fleuries

Pour visionnez le reportage France 3 : cliquez ici

Le Concours des Prairies Fleuries a été créé en 2010 à l’initiative des Parcs Nationaux et des Parcs Naturels Régionaux de France. Il a rejoint le Concours Général Agricole en 2014 et se développe aujourd’hui sur l’ensemble du territoire national. L’objectif de ce concours est de valoriser les prairies ayant le meilleur équilibre agri-écologique. Le jury du concours évalue la cohérence entre les propriétés agri-écologique de la parcelle et son usage agricole. La méthode requiert donc des compétences dans les domaines suivants : agronomie/fourrage, écologie/botanique et apiculture/faune sauvage.

Sur le territoire Loue-Lison, la 1ère édition du concours a eu lieu en 2016 à l’initiative du Syndicat mixte de la Loue (en sa qualité d’opérateur Natura 2000) et de la Chambre interdépartementale d’Agriculture du Doubs et du Territoire de Belfort. Cette première édition est un véritable succès puisque le lauréat du concours local, Monsieur Jean-Paul Girard, exploitant agricole à Cléron, a remporté le 02 mars dernier, lors de la remise des prix au Salon Agricole à Paris, le 1er prix d’excellence agri-écologique dans la catégorie « Prairie de fauche – en zone de Plaine et Piémont »  ainsi que le prix spécial « Abeille d’Or » récompensant la parcelle présentant le meilleur potentiel mellifère.

Merci à Jean-Paul Girard pour sa contribution à la préservation de la biodiversité et à la beauté des paysages de nos territoires.

Le concours prairies fleuries sera reconduit en 2017 sur le territoire Loue-Lison et portera en particulier sur les pelouses marneuses pâturées, habitats présentant également un fort enjeu de conservation pour la biodiversité.