Archives de catégorie : haute-loue

Vidéo : plantation de haies pour la biodiversité… et l’eau

Visionnez le reportage vidéo d’Isabelle Brunnarius de France 3 Franche-Comté !

Dans le cadre d’un appel à projet « Biodiversité » lancé fin 2016 par l’Agence de l’Eau RMC, le syndicat mixte de la Loue a déposé un projet portant sur la restauration des continuités écologiques sur le territoire Loue-Lison. Deux secteurs du territoire sont concernés :

le plateau agricole d’Amancey : travaux d’implantation d’un réseau de haies et d’éléments fixes du paysage, avec un double objectif : restaurer les continuités écologiques et favoriser la biodiversité, et contribuer à l’amélioration de la qualité de l’eau par le maintien d’éléments fixes du paysage (enjeux relatifs à la fonctionnalité eau – sol – karst). Complémentairement à cette action menée sur le terrain en collaboration étroite avec la profession agricole et les propriétaires fonciers, il est prévu également un important volet de sensibilisation des scolaires et du grand public.

Les opérations de plantations sont prévues sur deux années et sont pilotées sur le terrain par la Fédération des chasseurs du Doubs (maître d’ouvrage de l’opération).

la moyenne vallée de la Loue (de Rurey à Rennes-sur-Loue) : mise en défens et restauration de la ripisylve et des habitats rivulaires. Cette action vise d’une part à restaurer par des plantations la ripisylve de la Loue et de ses affluents sur des tronçons identifiés comme dégradés et/ou déficients et d’autre part, à mettre en défens (pose de clôtures fixes, aménagements de points d’abreuvement) les linéaires fortement impactés par la pression de pâturage.

Cette opération sur les habitats rivulaires est portée par le syndicat mixte de la Loue et s’étale sur 3 ans.

Réseau QUARSTIC : la qualité des eaux à la loupe

Le réseau QUARSTIC a pour objectif de suivre en continu la qualité des eaux souterraines et de surface sur le Doubs, la Loue, et le Lison, en se focalisant sur les paramètres physico-chimiques et les nutriments.

Le nouveau Bulletin d’info présente une analyse des flux d’azote exportés dans les eaux pour le cycle hydrologique 2016-2017.

Les résultats du suivi temporel montrent qu’il existe certaines disparités dans l’impact des différents tronçons de rivière selon les périodes de l’année.

Un bilan annuel des flux pour chaque sous-bassin du réseau nous renseigne sur les unités hydrologiques où les exportations en nitrate sont les plus fortes, indiquant une augmentation des flux par unité de surface de plus en plus importante de l’amont vers l’aval du bassin.

Retrouvez le bulletin en cliquant ici

Réduction du budget des Agences de l’Eau : la Commission Locale de l’Eau réagit

Réunis en séance plénière ce 04 octobre à la salle des communes de SALINS LES BAINS, les membres de la Commission Locale de l’Eau Haut-Doubs Haute-Loue, présidée par Philippe ALPY, vice-Président du Département du Doubs et Président du Syndicat Mixte des Milieux Aquatiques du Haut-Doubs, ont voté une motion relative aux moyens des Agences de l’Eau.

Adressée au Ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas HULOT, cette motion fait état de l’inquiétude exprimée par la commission à l’annonce du cadrage budgétaire des Agences de l’Eau, qui découle du nouveau Projet de Loi de Finances 2018. Annoncé le 27 septembre dernier, le projet impose en effet aux Agences une réduction drastique de leurs budgets, et ce dès l’année prochaine.

L’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse, principal partenaire financier des opérations en lien avec l’eau et les milieux aquatiques sur notre territoire, se voit dès aujourd’hui, et pour les années à venir, contrainte à des arbitrages sévères. Les actions de lutte contre les pollutions, d’amélioration des réseaux, ou de restauration des milieux aquatiques, à commencer par celles prévues dans le Contrat de territoire Haut-Doubs Haute-Loue, pourraient en pâtir. En plus de l’impact sur la ressource en eau, on peut craindre des retombées directes sur le budget des collectivités et sur l’économie locale.

Cette fragilisation sans précédent des Agences de l’Eau intervient au moment même où les collectivités s’organisent pour l’exercice des compétences eau potable, assainissement, et de la nouvelle compétence GEMAPI. C’est pourquoi la Commission Locale de l’Eau affirme au Ministre son opposition ferme à l’augmentation des prélèvements de l’Etat dans le budget des Agences de l’Eau, lui demande la préservation du principe « l’eau paye l’eau », et la sauvegarde des moyens financiers et humains des Agences.

Objectif réduction des toxiques : 700 entreprises prioritaires

Le Syndicat Mixte de la Loue, le Syndicat Mixte des Milieux Aquatiques du Haut-Doubs, la Chambre du Commerce et de l’Industrie du Doubs (CCI 25) et avec la participation financière de l’Agence de l’Eau Rhône – Méditerranée – Corse, du Syndicat des Eaux de la Haute-Loue, de la ville de Besançon et de la Fédération de pêche du Doubs, se sont associés pour porter l’opération collective Action Loue, sur les territoires du Haut-Doubs et de la Haute-Loue.

Les principaux objectifs :

  • Connaître, suivre et réduire le flux de pollutions toxiques issues des effluents non domestiques qui sont déversés dans les réseaux d’assainissement.
  • Améliorer le stockage et la collecte des déchets dangereux.
  • Sensibiliser les entreprises aux bonnes pratiques environnementales.

Carte opération toxiques HD HL

 

Dans ce cadre, les animateurs de l’opération effectuent des visites en entreprise afin d’évaluer si les établissements présentent un risque potentiel de pollution pour le milieu naturel ou un risque de dysfonctionnement pour le réseau d’assainissement et/ou la station d’épuration.

L’opération Action Loue valide jusqu’en fin 2018, cible en priorité 700 entreprises, selon leur secteur d’activité et/ou leur zone géographique. Cependant, plus de 1700 entreprises sont concernées par l’opération, dont ces dernières peuvent également bénéficier des avantages proposés par l’opération.

Parmi ces avantages, les établissements peuvent bénéficier d’aides financières de la part de l’Agence de l’Eau Rhône – Méditerranée – Corse (de 30% à 60% selon la problématique et/ou de la taille de l’entreprise). Les 2 syndicats mixtes et la CCI sont donc à disposition des entreprises pour vérifier leur éligibilité et leur apporter un appui nécessaire à la constitution du dossier.

logo-SMMAHD (300x180)   logo Smix Loue  echelon3-1ligne

Logo AERMC_Fond Bleu  SIEHL  FD25  Ville de Besançon

 

Contacts :

Camille Butin (SMIX Loue) au 03.81.57.13.44 ou

Julien Febvay (CCI du Doubs) au 03.81.25.25.68

Vidéo : un agriculteur du Doubs lauréat du concours national des prairies fleuries

Pour visionnez le reportage France 3 : cliquez ici

Le Concours des Prairies Fleuries a été créé en 2010 à l’initiative des Parcs Nationaux et des Parcs Naturels Régionaux de France. Il a rejoint le Concours Général Agricole en 2014 et se développe aujourd’hui sur l’ensemble du territoire national. L’objectif de ce concours est de valoriser les prairies ayant le meilleur équilibre agri-écologique. Le jury du concours évalue la cohérence entre les propriétés agri-écologique de la parcelle et son usage agricole. La méthode requiert donc des compétences dans les domaines suivants : agronomie/fourrage, écologie/botanique et apiculture/faune sauvage.

Sur le territoire Loue-Lison, la 1ère édition du concours a eu lieu en 2016 à l’initiative du Syndicat mixte de la Loue (en sa qualité d’opérateur Natura 2000) et de la Chambre interdépartementale d’Agriculture du Doubs et du Territoire de Belfort. Cette première édition est un véritable succès puisque le lauréat du concours local, Monsieur Jean-Paul Girard, exploitant agricole à Cléron, a remporté le 02 mars dernier, lors de la remise des prix au Salon Agricole à Paris, le 1er prix d’excellence agri-écologique dans la catégorie « Prairie de fauche – en zone de Plaine et Piémont »  ainsi que le prix spécial « Abeille d’Or » récompensant la parcelle présentant le meilleur potentiel mellifère.

Merci à Jean-Paul Girard pour sa contribution à la préservation de la biodiversité et à la beauté des paysages de nos territoires.

Le concours prairies fleuries sera reconduit en 2017 sur le territoire Loue-Lison et portera en particulier sur les pelouses marneuses pâturées, habitats présentant également un fort enjeu de conservation pour la biodiversité.