Archives de catégorie : zones humides

chantier de défrichement manuel de la tourbière du Varot à Bonnevaux

En ce mois d’octobre, le chantier de défrichement manuel de la tourbière du Varot à Bonnevaux a commencé. C’est l’entreprise de travaux forestiers Laurent Mathieu, de Frasne, qui a été retenue pour la réalisation des travaux.

Ce chantier est réalisé dans le cadre du contrat Natura 2000 de maintien de milieux humides ouverts du site Natura 2000 du bassin du Drugeon, porté par l’EPAGE Haut-Doubs Haute-Loue et financé par l’Etat et l’Union européenne.

Cette tourbière de haut-marais, qui émerge au bout du lac de Bouverans, a été anciennement exploitée pour sa tourbe. Le drainage occasionné en bordure de tourbière provoque un enfrichement prématuré du site.

Le but du chantier est donc de maintenir un site favorable aux espèces spécifiques de milieux humides ouverts et semi-ouverts, en coupant les rejets de bouleaux et autres ligneux, dont le développement conduirait à terme à la reconquête de cette zone humide par des espèces de port haut, induisant à terme une fermeture du milieu sous la forme d’un climax forestier, et limitant les capacités de stockage en eau, propres aux substrats tourbeux.

Toutes les opérations sont conduites manuellement, à la débroussailleuse et tronçonneuse, car aucun engin ne peut pénétrer sur ce site aux sols fragiles et peu portants. Cet entretien adapté permet d’autant plus de préserver les espèce végétales et animales particulières qui s’y développent.
Les rejets éliminés sont mis en tas sur place et constitueront de bons abris pour la faune, entre autre pour les reptiles inféodés à ce type de milieu.

Zones périphériques tourbeuses à maintenir ouvertes pour la conservation des espèces spécifiques et du fonctionnement hydrologique.
Les tourbières et milieux humides associés sont à préserver, notamment pour leur capacité de stockage d’importantes quantités d’eau. Ils constituent en effet des éponges, permettant de réguler la circulation des eaux, ainsi que des zones de stockage essentiels pour maintenir l’eau sur les territoires et la restituer lentement.
Le maintien du fonctionnement hydrologique de ces milieux humides est d’autant plus important pour pallier aux sécheresses et au réchauffement climatique.
Fadet des tourbières (Coenympha tullia) / © Maltese-Crottier K., EPAGE 2017


Camille Barbaz
Amélie Barbier-Dodane

Travaux de réactivation des méandres de la Morte à la Cluse-et-Mijoux

Considérablement rectifié au moment de la construction de la voie ferrée qui traverse La Cluse-et-Mijoux, le tracé méandreux du ruisseau de « La Morte » a été amputé de près d’1/3 de son linéaire. De plus, avec les aménagements urbains, une partie des zones humides a été asséchées. Cela a eu pour conséquences de diminuer l’attractivité du cours d’eau pour les espèces, de diminuer les quantités d’eau disponibles, tout en augmentant le risque d’inondation en aval.

C’est dans ce contexte que s’inscrit l’intervention de l’EPAGE Haut-Doubs Haute-Loue. Depuis plusieurs années les travaux menés ont pour objectifs d’associer restauration des cours d’eau et lutte contre les inondations en aménageant plus d’espace à la rivière et en permettant le ralentissement des écoulements.

Les travaux réalisés ont consisté à reprendre les anciens méandres qui avaient été abandonnés, en donnant au ruisseau un gabarit adapté au développement de la vie aquatique. Principalement réalisés en 2019, ils ont dû s’interrompre en octobre en raison d’un automne particulièrement humide, ne permettant pas l’intervention dans ces milieux fragiles. Une période propice au mois d’avril, avec peu de précipitations, a permis de terminer les travaux avec la remise en état des terrains en bordure du cours d’eau. Il s’agit plus particulièrement de favoriser la reprise de la végétation avant la période estivale. Sur un secteur ayant subi quelques dégâts à la suite des crues hivernales, des actions de comblement des ornières, de redirection des écoulements, d’apport de terre végétale ont été menées. Quelques travaux de finitions seront également réalisés, un peu plus en aval, dans un secteur urbanisé, dès cet été, lorsque le travail dans l’eau sera à nouveau autorisé.

Une autre phase de travaux est prévue en 2021, avec notamment un ouvrage de franchissement de la voie ferrée à créer, aujourd’hui à l’étude technique, afin de reprendre l’intégralité des méandres anciennement abandonnés.

btrhdr

2 soirées conférence sur les zones humides

Le Syndicat Mixte Haut-Doubs Haute-Loue organise deux soirées-conférence à l’occasion de la journée mondiale des zones humides.

Elles auront lieu :

  • le jeudi 13 février à 20h, à la maison du temps libre, à LA RIVIERE DRUGEON : 20 ans de connaissance et de restauration sur le Drugeon
  • le jeudi 20 février à 20h, à la salle du temps présent, Château Pertusier à MORTEAU : les milieux humides, des alliés pour limiter les effets du changement climatique

Venez nombreux !

Affiche_La Rivière Drugeon

Affiche MORTEAU

VIDEO : les travaux 2018 sur 2 tourbières du Haut-Doubs

Retrouvez en images les travaux réalisés en 2018 par le syndicat mixte Haut-Doubs Haute-Loue sur les tourbières de la Grande Seigne et du bief Belin :

Vidéo des travaux sur Malpas et la Planée (25)

Vidéo des travaux sur la Grande Seigne – Houtaud et les Granges Narboz (25)

Ces travaux visent à restaurer le fonctionnement des tourbières, ont été réalisés dans le cadre du programme LIFE tourbières du Jura.

Contact : Geneviève MAGNON, g.magnon@eaudoubsloue.fr,  03 81 39 85 28