LA TOURBIERE DE CHAMPS GUIDEVAUX EN QUETE D’EAU

Les derniers chantiers de l’EPAGE dans le cadre du programme européen Life tourbières du Jura sont en cours.

La tourbière de Bannans aux enjeux de biodiversité encore importants, a été exploitée pour l’utilisation de la tourbe, drainée, et sans doute impactée par les captages d’eau potable, elle s’est boisée au fil du temps par les assèchements successifs. Elle est en train d’être remise en eau par l’aménagement d’une digue semi-perméable, en remplacement de la zone poreuse. Cette digue en minéral calcaire posée à même les alluvions calcaires et recouverte de tourbe, permettra le maintien d’un niveau d’eau stable au cœur de la zone tourbeuse. Le chantier est loin d’être simple pour l’entreprise mandataire très expérimentée Jura Natura Services, puisqu’il faut acheminer 600 m3 de matériaux dans la fosse de tourbe qui s’ennoie en permanence, avec les engins spécialisés et des pompages permanents.

La digue de 180 mètres de long devrait cependant s’achever rapidement.

PROTECTION INONDATIONS

L’EPAGE haut-Doubs haute-Loue a entrepris la rénovation du barrage de Quingey.

Cet ouvrage, propriété de l’EPAGE, a plusieurs fonctions :  rôle de maintien du profil en long de la rivière dans la traversée du village, maintien du niveau de la nappe, captée pour l’alimentation en eau potable. Ce barrage a été modernisé en 1992 (installation de vannes et clapets semi-automatiques) afin de diminuer les inondations lors des crues de la Loue.

Les vannes et clapets sont manipulés par les agents de l’EPAGE et par les agents municipaux.

Les installations montrent, depuis quelque temps, des dysfonctionnements du système hydraulique qui pourrait mener à des mouvements d’eau incongrus.

Le projet consiste à remplacer les 6 vérins, leurs flexibles, et procéder au décapage complet des clapets et de leurs mécanismes.

C’est l’entreprise EIF de Dannemarie-sur-Crète qui a été retenue pour réaliser ces travaux.

En plus de ces rénovations, un dispositif de télésurveillance va être installé afin de suivre, plus finement, les mouvements du barrage et assurer son bon fonctionnement lors des crues.

Si les conditions hydrauliques le permettent, les travaux doivent se terminer au courant de l’automne.

Les mêmes travaux sont projetés sur le barrage Rivex d’Ornans l’année prochaine.