La Haute-Loue

La Loue est le principal affluent du Doubs, qu’elle rejoint à Parcey, dans le Département du Jura, après un parcours d’environ 130 km à travers les départements du Doubs et du Jura.

source loue

Elle s’écoule à travers une succession de plateaux calcaires et de zones plissées du massif du Jura, avant d’atteindre la plaine alluvionnaire bressane. Ces 2 types de géologie donnent naissance à 2 secteurs distincts : la haute-Loue, de la source à Arc et Senans, et la basse Loue, en aval d’Arc et Senans.

La source de la Loue, située à Ouhans, à 543 m d’altitude, présente la particularité d’être à la fois alimentée par l’infiltration diffuse des précipitations sur les plateaux, et par la résurgence d’une part variable du débit du Doubs et du Drugeon (« pertes »). Ce phénomène a été découvert en août 1901 lorsqu’un incendie à l’établissement Pernod de Pontarlier provoqua le déversement, dans le Doubs, d’un grand volume d’absinthe : la Loue prit peu après une coloration et une odeur caractéristique. Depuis cette date, de nombreux essais vinrent prouver, parmi d’autres, l’existence d’une communication souterraine.

Peu après sa source, la Loue s’engage dans les gorges de Nouailles, entaillant les calcaires jurassiques sur 200 à 300 m de hauteur ; elle traverse ensuite le plateau d’Ornans, formant une vallée légèrement élargie, puis vient buter sur la zone plissée de Quingey. Un peu plus bas, la vallée s’élargit encore, puis rejoint la vaste plaine alluviale du Val d’Amour, dans laquelle elle s’étale et s’infléchit en direction de l’Ouest.

Loue_CLERON

La haute-Loue reçoit 43 affluents au cours de son tracé : cours d’eau de taille conséquente (Brême et Lison dans le département du Doubs, Furieuse et Cuisance dans le département du Jura), petits ruisseaux permanents ou temporaires, tous ont leurs richesses. La haute-Loue compte nombre d’espaces naturels remarquables lié aux milieux aquatiques, qui font l’objet de mesures de protection ou de gestion particulières. On compte notamment un site Natura 2000 et une réserve naturelle nationale.

Le paysage, accidenté, est dominé par des espaces boisés et des prairies agricoles. Les principales activités économiques sont le tertiaire, l’industrie (dont l’industrie du bois), le bâtiment et l’agriculture, principalement tournée vers l’élevage laitier (production fromagère AOC).