Le Haut-Doubs

Le Doubs est le principal affluent de la Saône, qu’il rejoint à Verdun sur le Doubs, dans le Département de Saône-et-Loire, après un parcours d’environ 450 km à travers les départements du Doubs et du Jura, et la Suisse.

doubs arcon

Le bassin versant du Haut-Doubs correspond au territoire qui alimente les eaux du Doubs de sa source, sur la commune de Mouthe, jusqu’au saut du Doubs, sur la commune de Villers le lac.

Le Doubs s’écoule globalement vers le Nord-Est, suivant l’orientation générale des reliefs du massif du Jura. Il saute parfois d’une vallée à l’autre, entaillant la roche calcaire (gorges du Fourperet, la Cluse et Mijoux), et forme, à la faveur de retenues naturelles ou semi-naturelles, des lacs remarquables (lac de Saint-Point, lac de Chaillexon).

Plusieurs affluents rejoignent le Doubs le long de son parcours : le bief rouge à hauteur des Longevilles Mont d’Or, la Taverne qui draine le lac de Remoray, mais aussi la Morte à hauteur des Verrières, le ruisseau des Lavaux dans Pontarlier, le Drugeon son principal affluent, le Cornabé et le Théverot dans le secteur de Morteau…

Le territoire est parsemé d’espaces naturels remarquables lié aux milieux aquatiques, qui font l’objet de mesures de protection ou de gestion particulières. Il compte notamment 5 sites Natura 2000, la réserve naturelle nationale du lac de Remoray, la réserve naturelle régionale des tourbières de Frasne-Bouverans, de nombreux espaces naturels sensibles.

Couverture_projet adoptŽ.pdf

Le paysage du Haut-Doubs, territoire de moyenne montagne, est dominé par des espaces boisés et des prairies agricoles. Les principales activités économiques sont le tertiaire, l’industrie (dont l’industrie du bois et la micro-mécanique), le bâtiment et l’agriculture (principalement tournée vers l’élevage laitier avec la production de fromage AOC).

Le secteur compte 4 communautés de communes : la nouvelle communauté de communes regroupant Haut-du-Doubs et Mont d’Or 2 lacs, la communauté de communes du Grand Pontarlier, la Communauté de communes de Montbenoît, et la communauté de communes du val de Morteau.


Le Drugeon

Le Drugeon est le principal affluent du Doubs, qu’il rejoint en aval de Pontarlier après un parcours de 35 km.

IMGP0508

Le Drugeon est lié à de nombreuses zones humides, favorisées par la présence de dépôts imperméables issus de la période glaciaire (moraines). La richesse biologique qui en découle est très forte : 46 espèces de plantes protégées, 54 espèces de libellules, 80 espèces de papillon, 280 espèces d’oiseaux observées !

Abîmée par de lourds travaux d’aménagement hydraulique réalisés entre 1950 et 1970 (curages, rectification du lit…), la vallée du Drugeon a depuis fait l’objet d’un ambitieux programme de renaturation, et bénéficie d’une gestion globale, à travers les démarches Natura 2000, RAMSAR, et réserve naturelle régionale.

Comme pour le Haut-Doubs, le paysage est dominé par des espaces boisés et des prairies agricoles. Les principales activités économiques sont le tertiaire, l’industrie (dont l’industrie du bois), le bâtiment et l’agriculture, principalement tournée vers l’élevage laitier (production fromagère AOC).

Le secteur s’étend principalement sur 2 communautés de communes : la communauté de communes Frasne-Drugeon et la communauté de communes du Grand Pontarlier.