Archives de catégorie : doubs & jura

chantier de défrichement manuel de la tourbière du Varot à Bonnevaux

En ce mois d’octobre, le chantier de défrichement manuel de la tourbière du Varot à Bonnevaux a commencé. C’est l’entreprise de travaux forestiers Laurent Mathieu, de Frasne, qui a été retenue pour la réalisation des travaux.

Ce chantier est réalisé dans le cadre du contrat Natura 2000 de maintien de milieux humides ouverts du site Natura 2000 du bassin du Drugeon, porté par l’EPAGE Haut-Doubs Haute-Loue et financé par l’Etat et l’Union européenne.

Cette tourbière de haut-marais, qui émerge au bout du lac de Bouverans, a été anciennement exploitée pour sa tourbe. Le drainage occasionné en bordure de tourbière provoque un enfrichement prématuré du site.

Le but du chantier est donc de maintenir un site favorable aux espèces spécifiques de milieux humides ouverts et semi-ouverts, en coupant les rejets de bouleaux et autres ligneux, dont le développement conduirait à terme à la reconquête de cette zone humide par des espèces de port haut, induisant à terme une fermeture du milieu sous la forme d’un climax forestier, et limitant les capacités de stockage en eau, propres aux substrats tourbeux.

Toutes les opérations sont conduites manuellement, à la débroussailleuse et tronçonneuse, car aucun engin ne peut pénétrer sur ce site aux sols fragiles et peu portants. Cet entretien adapté permet d’autant plus de préserver les espèce végétales et animales particulières qui s’y développent.
Les rejets éliminés sont mis en tas sur place et constitueront de bons abris pour la faune, entre autre pour les reptiles inféodés à ce type de milieu.

Zones périphériques tourbeuses à maintenir ouvertes pour la conservation des espèces spécifiques et du fonctionnement hydrologique.
Les tourbières et milieux humides associés sont à préserver, notamment pour leur capacité de stockage d’importantes quantités d’eau. Ils constituent en effet des éponges, permettant de réguler la circulation des eaux, ainsi que des zones de stockage essentiels pour maintenir l’eau sur les territoires et la restituer lentement.
Le maintien du fonctionnement hydrologique de ces milieux humides est d’autant plus important pour pallier aux sécheresses et au réchauffement climatique.
Fadet des tourbières (Coenympha tullia) / © Maltese-Crottier K., EPAGE 2017


Camille Barbaz
Amélie Barbier-Dodane

Un nouvel embarcadère à canoë pour l’été

Les fortes crues de 2018 ont causé d’importants dégâts sur l’embarcadère à canoë de la commune de Lods. Celui-ci était totalement inutilisable, ce qui apparaissait comme problématique dans un contexte sanitaire complexe, où le tourisme local est devenu un enjeu majeur pour les territoires.

C’est pourquoi rénover cet embarcadère était une nécessité. L’installation de la nouvelle structure a été réalisée par France Clôture Environnement Levier et financée entièrement par l’EPAGE sur ses fonds propres.

Les travaux en amont du camping de Lods ont débuté le 15 juillet et se sont achevés avec succès à la fin du même mois. L’embarcadère, composé d’un ponton et d’un escalier facilitant l’accès à l’eau pour les canoës est dès aujourd’hui utilisable par tous.

Berges de la loue : fin des travaux de mise en défens

Le 10 Juin 2020 ont pris fin les travaux sur les berges de la loue sur les communes de Chouzelot, Lavans-Quingey et Quingey.

L’intervention de l’EPAGE a permis la pose de 5.5 km de clôtures, la création de 8 points d’abreuvements et la plantation de près de 3000 arbres. Ces travaux ont été confiés à France Clôture Environnement et aux Chantiers Départementaux pour l’Emploi d’Insertion. D’ici la fin de l’année des boutures de Saule viendront compléter ce dispositif.

Ce projet d’envergure a pour objectif d’initier l’implantation d’une ripisylve, écosystème riche de boisements de berge, et de limiter l’accès au bétail à la rivière. Ainsi on évite le piétinement des berges, la pollution de l’eau par les déjections et les traitements antiparasitaires. De plus, il s’inscrit dans les missions de de l’EPAGE, et fait suite à une première phase de travaux similaires, sur 3 parcelles publiques situées à Quingey, Rennes/Loue et Champagne/Loue.

Les travaux de « mise en défens » des berges (=restauration) ont été financés par l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse et le FEADER dans le cadre de l’appel à projet « investissements non-productifs en faveur des milieux aquatiques » ainsi que l’appel à projet « biodiversité ». Ces travaux ont été réalisés avec l’accord des propriétaires et exploitants agricoles.

photo ripisylve 2(Photo prise en cours de travaux : point d’abreuvement)

Fin de la 1ère phase de travaux sur la Furieuse à SALINS

Grâce au concours financier de nombreux acteurs: Fonds FEDER Européen, Région Bourgogne-Franche-Comté, Département du Jura, la Ville de Salins pour les principaux, la Furieuse offrira bientôt un nouveau visage aux Salinois et aux visiteurs du centre-bourg.

Après 4 mois de travaux, la 1ère phase des travaux de valorisation de la Furieuse en centre-bourg de Salins les Bains s’est achevée à la mi-novembre 2019.

Le projet, porté par le Syndicat Mixte Haut-Doubs Haute-Loue en co-maîtrise d’ouvrage avec la commune de Salins les Bains, a une double ambition :

  • La restauration hydromorphologique de la rivière (diversifier les habitats piscicoles, réduire le réchauffement de l’eau, favoriser un corridor de biodiversité)
  • La création d’un cheminement piétonnier à ses abords (créer une promenade en bord de rivière, relier les principaux points d’intérêt de la ville, valoriser le cadre de vie)

Les travaux sont localisés dans le lit de la Furieuse et à ses abords, sur un linéaire de 1,2 km, du pont Cicons en aval jusqu’au Parc des Cordeliers en amont.

2 groupements d’entreprises ont été retenues pour l’exécution des travaux : pour les travaux en rivière, l’entreprise DESERTOT de Dijon en co-traitance avec CHENOT environnement de Gerland, et pour les travaux d’aménagement du cheminement piétonnier, l’entreprise FCE de Levier en co-traitance avec TP Mourot de Silley-Amancey. La maîtrise d’œuvre est assurée par la société ARTELIA de Dijon en co-traitance avec Les Carnets Verts de Villers le Lac et l’Agence Caillault de Paris.

La 1ère phase de travaux, débutée le 1er août 2019, s’est terminé mi-novembre (volet rivière). Une 2nde phase de travaux, précédée par des travaux de réfection de la voirie, se déroulera sur 2020 (volet cheminement). Toutes les précautions sont prises pour assurer la maîtrise des nuisances, le respect des règles de sécurité et la préservation de l’environnement.

Le projet, d’un montant global d’environ 1,7 millions d’euros TTC,  est soutenu à hauteur de 70% par les partenaires financiers suivants :  l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse, l’Union européenne (fonds FEDER), la Région Bourgogne-Franche-Comté, le Fonds National pour l’Aménagement du Territoire, la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bourgogne-Franche-Comté, le Département du Jura, la Fédération Départementale de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques du Jura, et l’Office Public de l’Habitat du Jura.

Contact : Benjamin KNAEBEL / Pauline LEPEULE – 03 81 52 38 33

Rencontre des maires du territoire

Après une année 2019 riche en actions, l’EPAGE Haut-Doubs Haute-Loue a organisé, ce lundi 27 janvier 2020 à 18h30 au Centre d’Animation et de Loisirs (CAL) à Ornans, une rencontre avec les maires de son territoire.

Cette rencontre, destinée à être renouvelée chaque année, a permis d’échanger sur les enjeux liés aux compétences exercées par l’EPAGE, et de faire un retour sur les actions mises en oeuvre en 2019.

Quelques-unes des nombreuses opérations ont brièvement été présentées : la restauration du fonctionnement de la tourbière de la Grande Seigne à Houtaud, le reméandrage du cours d’eau La Morte à la Cluse-et-Mijoux, la valorisation du cours d’eau la Furieuse dans la traversée de Salins-les-Bains.

Les participants ont également pu prendre connaissance de l’inventaire des zones humides réalisé sur la communauté de communes du val de Morteau, et de la mise en place d’un troupeau sur les versants de la Haute Loue pour conserver biodiversité et paysages.

80 élus ont assisté à cet événement.